Skip to main content
Photo by Ceinwen Gobert

Allies and Friends (novembre)

Le 11 et 12 novembre 2022
20h00 @ La Citadelle
Diffusion en direct le 12 novembre - 26 novembre

À PROPOS

Citadel + Compagnie est ravie du retour de notre commissaire-en-résidence pour leur série de performances en trois parties Allies and Friends. Ce programme mixte fusionne la poésie et le mouvement pour une soirée de performances intimes et perspicaces par  Roula Said, et les artistes du collectif, Morgyn Aronyk-Schell et Charles C. Smith.  

 

everything is everything: spirit of 5 
everything is everything capte les relations entre les personnes, le monde spirituel et naturel et explore les liens avec les ancêtres qui avaient de telles pratiques. 

Untitled Red
L’esprit d’Untitled Red est le voyage de guérison reliant les histoires passées de nos ancêtres au moment présent pour réveiller l’esprit qui monte et s’engager avec le physique pour la guérison de l’avenir de notre nation. L’esprit transformateur de la danse qui voyage à travers les royaumes dimensionnels de l’existence – les ancêtres, les rêves, la mémoire du sang et la terre – est directement lié à notre façon de vivre et d’être dans ce paysage. La vérité ! Cœur brisé et naufragés, certains survivent au passage du milieu. Nous avons cédé au destin et nous avons dansé Untitled Red. Le rouge est le sang des abandonnés ; certains vivent pour raconter l’histoire, avec l’esprit indépendant des portes de sans retour pour arriver sur ces terres de nouvelles possibilités. Prenez votre envol, unissez-vous, triomphez, ah! Bénédictions.

And I Wonder
Cette nouvelle création tisse des liens entre le mouvement, la musique et la poésie écrite par Roula Said (à l’exception de « I am from There », de Mahmoud Darwish). Elle explore l’expérience personnelle de l’auteure du racisme « entre les lignes », où est son chez-soi, et la médecine de l’amour comme pratique de dévotion.

 

Les artistes

Photo of charles c. smith

charles c. smith

Poète

charles c. smith est poète, dramaturge et essayiste qui a écrit et édité quatorze livres. Il a étudié la poésie et le théâtre avec William Packard à l’université de New York et au Herbert Berghof Studios ainsi que le théâtre au Frank Silvera’s Writers’ Workshop à Harlem. Il a remporté le deuxième prix pour sa pièce Last Days for the Desperate du Black Theatre Canada, a édité trois recueils de poésie et sa poésie a été publiée dans de nombreux journaux et magazines, dont Poetry Canada Review, le Quille and Quire, Descant, Dandelion, Fiddlehead et bien autres.

Il a reçu des subventions pour l’écriture du Conseil des arts de Toronto, du Conseil des arts de l’Ontario et du Conseil des arts du Canada. charles est le directeur exécutif du Cultural Pluralism in the Arts Movement Ontario et le directeur artistique du wind in the leaves collective. Parmi ses livres récents, citons: travelogue of the bereaved, The Dirty War: The Making of the Myth of Black Dangerousness, whispers and destination out. Son dernier recueil de poèmes, Searching for Eastman, est sorti en septembre 2021 chez Mawanzi House.

Photo of Morgyn Aronyk-Schell Photo by Morgyn Aronyk-Schell

Morgyn Aronyk-Schell

Interprète

Morgyn (elle/iel) est artiste de danse contemporaine indépendante et éducatrice artistique des programmes «Moving Stories» et «Swallowing Clouds» de Tiger Princess Dance Project pour les jeunes et les personnes âgées. Iel sont co-créateurs de « Blank Space », une série d’ateliers communautaires basés sur le mouvement.

Elle a déménagé d’Edmonton, Alberta, à T’karonto pour étudier au Professional Training Program de la School of Toronto Dance Theatre, où elle a fini son programme ou a obtenu son diplôme en 2019. Après l’obtention de son diplôme, elle s’est rendue au Mexique pour une résidence au sein d’Escuela Profesional de Danza de Mazatlán. Depuis, elle a travaillé avec Frog in Hand, Human Body Expression, Kaeja d’Dance, Peggy Baker, la Citadel + Compagnie, le wind in the leaves collective et Tiger Princess Dance Projects, et a joué au Nextfest, aux Festivals Fringe de Toronto et d’Edmonton, InSitu, Dance Ontario DanceWeekend, SummerWorks et le Festival des arts de Saint-Sauveur.

Photo of Victoria Matasoledad

Victoria Matasoledad

Interprète

Victoria Matasoledad est Canadienne d’origine vénézuélienne qui s’est installée à T’Koronto. Chorégraphe polyglotte, artiste de danse et activiste ayant une formation en thérapie par les arts expressifs. La carrière de Mata a d’abord été sculptée par une formation pédagogique, autodidacte, poursuivie par une formation auprès de chorégraphes de renommée internationale.

La sensibilité de Mata aux histoires d’inclusion et de frontières est grâce à son éducation éclectique sur trois continents avant l’âge de quinze ans. L’esthétique intime, dynamique et viscérale de Mata est ancrée dans les genres de danse traditionnels vénézuéliens recadrés par des expressions contemporaines. Les arts communautaires intersectionnels et multi-cadres et l’abolition de la violence à l’égard des femmes font partie des passions de Mata. Elle a tissé ces thèmes de manière complexe dans sa maîtrise en chorégraphie contemporaine, ce qui lui a valu certaines reconnaissances, comme le fait d’être lauréate de la Metcalf Foundation, finaliste du prix de l’artiste émergent de la Toronto Arts Foundation et sept nominations Dora. Mata croit profondément que les arts sont un moyen essentiel et tangible de soutenir et de transformer les paradigmes des tropes oppressives pour peupler une sphère de discours, de jeu, d’exploration et de possibilités.

Photo of Ronald A. Taylor

Ronald A. Taylor

Chorégraphe

Ronald A. Taylor est le directeur artistique de la compagnie Ronald Taylor Dance (anciennement connue sous le nom de Canboulay Dance Theatre), basée à Toronto et fondée en 1993. Le talent de Taylor a d’abord été nourri par le feu, Astor Johnson de l’innovant Repertory Dance Theatre (Trinidad). Après avoir quitté Trinité-et-Tobago, le lieu de naissance des pionniers de la danse de renommée internationale Geoffrey Holder et Beryl McBurnie, Taylor s’est inscrit à la célèbre école de Juilliard School – division danse à New York. Sous la direction d’Héctor Zaraspe, maître de ballet international et professeur privé de Rudolf Nureyev et Margot Fonteyn, Taylor a obtenu un baccalauréat des beaux-arts en danse.

Son séjour au Dance Theatre of Harlem (DTH) lui a valu deux prix prestigieux : la bourse du DTH et la bourse Maxwell et Muriel Bluck.  Taylor s’est installé au Canada au début des années 90 et s’est imposé comme une figure de proue de la danse noire. Au cours de cette période, il s’est concentré sur la formation de nouveaux diplômés en théâtre et en danse, tout en collaborant avec l’organisation chapeautée de la danse « Dance Immersion”.

Fidèle à ses racines caribéennes, son travail fusionne le moderne, le folk et le ballet traditionnel dans un style distinctif que Taylor décrit comme « caribéen contemporain”. Ronald a poursuivi avec succès une maîtrise en arts à l’Université York University.  En tant que professeur de danse, Taylor a enseigné à la faculté des beaux-arts de York et dans des programmes scolaires désignés en Ontario, dans l’ouest du Canada, au Belize, aux États-Unis, en Afrique et dans certaines régions des Caraïbes. Il a également été sélectionné pour faire partie du Djerassi Resident Artists Program en Californie, un programme reconnu internationalement comme l’un des plus éminents programmes de résidence pour les artistes de talent supérieur, choisis parmi un large éventail d’origines et de lieux géographiques.

En juin 2019, Ronald Taylor Dance a exploré/présenté le développement de PSYCHOSIS; une œuvre intégrale et collaborative d’une heure inspirée par l’enquête sur son épisode de santé mentale au Canada; tirant dans le présent, une prise de conscience de l’adversité, de la réconciliation et de la résilience. Reliant les relations entre le handicap, les environnements et l’esprit humain, PSYCHOSIS cherche à explorer le traumatisme des défis permanents de la santé mentale.

Photo of Roula Said Photo by Alaina Media

Roula Said

Chorégraphe

Roula Said est artiste aux multiples facettes, d’origine palestinienne, basée à Toronto, au Canada.  En tant qu’artiste de mouvement, Roula est avant tout interprète, enseignante et étudiante éternelle de la danse du ventre et du tourbillon de style soufi. Elle est également membre du Wild Soma Collective, avec Andrea Nann, Shannon Litzenberger et Julia Aplin, et explore l’incarnation physique en tant que pratique de création du monde et architecture nous reliant à nous-mêmes, aux autres et à toute vie.

En tant que musiciennes et poète, Roula chante et joue le qanun (harpe de table) et des percussions pour accompagner des chansons arabes traditionnelles et des pièces originales créées à partir de ses poèmes d’inspiration soufie. Profondément intéressée par les cérémonies et les transitions significatives, Roula travaille également en tant qu’officiante de mariage et doula de mort, soutenant et donnant les moyens aux individus et aux familles de s’épanouir dans des domaines où le choix, l’agence et même la beauté sont plus grands en ce qui concerne les soins de la mort.

 

CRÉDITS

everything is everything: spirit of 5

Une réimagination basée sur les chorégraphies précédentes de: Aria Evans, Jesse Dell, Lilia Leon et Yui Ugai.
Interprètes:
Morgyn Aronyk-Schell
Victoria Matasoledad
Charles C. Smith
Compositeur:
John Luther Adams – In the White Silence: D; Contantinople – Poisson au fond de l’ ocean; the Masada Trio – Garzanal; Anja Lechner and Francois Courturier – Voyage
Directrice de production:
Sharon DiGenova
Conception d’éclairage:
Andrew McCormack avec Sharon DiGenova

 

Untitled Red

Chorégraphe:
Ronald A. Taylor
Interprètes:
Jillia Cato
Emilie Jabouin
Compositeur:
Cantemos, The Latin Chamber Ensemble of the Upper Canada Choristers
Directrice de production:
Sharon DiGenova 
Conception d’éclairage:
Andrew McCormack avec Sharon DiGenova

 

And I Wonder

Chorégraphe:
Roula Said
Interprètes:
Roula Said
Patrick O’Reilly (guitar et portable)
Tara Moneka (voix et percussions)

Conception sonore:
Collaboration entre les interprètes 

Oeil extérieur:
Julia Aplin
Directrice de production:
Sharon DiGenova 
Conception d’éclairage:
Andrew McCormack avec Sharon DiGenova
PREMIÈRE MONDIALE

Back to Citadel Live 22.23