Skip to main content
Photo : Jeremy Mimnagh

Incubateur Créatif / Résidences

Le programme de résidence et l’incubateur créatif de la Citadelleest fondé sur des relations établies entre The Citadel : Ross Centre for Dance et des artistes et organismes du monde de la danse afin d’approfondir le soutien apporté par Citadel+Compagnie, au delà de la simple présentation.  Ce programme fait la promotion de la création artistique par l’allocation de ses espaces, de son temps ainsi que ses ressources de production et administratives.

En continuant à développer les valeurs existantes de l’entreprise, à savoir l’inclusion, la collaboration, l’accessibilité et la confiance, Citadel + Compagnie renforce son impact en créant des places pour plus d’artistes dans son Chez-soi, The Citadel: Ross Center for Dance. 

Le programme de résidence à été développé comme partie prenante d’une transition structurelle sur le long terme en réponse aux appels récents pour la justice sociale ainsi qu’aux nouvelles réalités relatives à l’investissement dans les arts de la scène engendrées par le contexte d’une pandémie globale. C+C est très enthousiaste par rapport au potentiel structurant du programme afin de créer un réseau grandissant d’échange artistique à Toronto.

Donc, nous offrons trois piliers d’engagement :
L’incubateur créatif
Compagnie-en-résidence
Commissaire-en-résidence

Incubateur Créatif

Photo of Syreeta Hector Photo by Laurence Lemieux

Syreeta Hector

syreetahector.com

Syreeta Hector est une artiste et instructrice de danse à Toronto. En tant que danseuse accomplie, Syreeta a travaillé pour des compagnies de renom international, telles que Adelheid Dance Projects, Danny Grossman Dance Company, Political Movement et le Toronto Dance Theatre

Elle est une fière graduée du National Ballet School’s Teacher Training Program et de The School of Toronto Dance Theatre, et ce en plus d’une maîtrise en danse de l’université York.

Son œuvre intitulée Black Ballerina est centrée sur les dualités internes à nos identités, notamment, pour Syreeta, son héritage noir et indigène, et leur relation avec le ballet classique. Une version courte, en développement de l’œuvre acquit un certain renom au SummerWorks Festival en 2019 et remporta le Stratford Festival Lab Award for Research and Creation. La version condensée fût également présentée dans le cadre du Citadel Dance Mix de 2019, à l’occasion duquel elle fut mise en nomination pour un prix Dora Mavor Moore.

Le développement de la version entière de « Black Ballerina » a eu lieu grâce au soutien de Citadel + Compagnie, Canadian Stage et le Kaaitheatre.


Photo of Naishi Wang Photo by Jeremy Mimnagh

Naishi Wang

www.naishi.dance

Natif de Changchun, Chine, Naishi Wang débute avec un entraînement en danse classique chinoise ainsi qu’en danse folklorique chinoise au Collège Artistique Jilin.  Il arrive au Canada en 2004 afin d’étudier à The School of Toronto Dance Theatre Il devient subséquemment membre de la compagnie et y demeure neuf années durant.

 En 2015, l’artiste émérite est inspiré par l’idée de se développer en tant que chorégraphe indépendant, fort de sa croyance en les arts de la scène comme véhicule puissant pour imaginer de nouvelles perspectives pour le futur. C’est à la Citadelle qu’il présente la première de son œuvre solo Taking Breath, pour ensuite partir en tournée à Montréal, arts interculturels, ainsi qu’une première allemande au théâtre Monsun à Hambourg. En 2019 il prend commande pour le Collectif Nostos et crée une œuvre intitulée Free Steps. Naishi est présentement un artiste en résidence à La Serre – Arts Vivants à Montréal et travaille en collaboration avec Jean Abreu, basé au Royaume-Uni, avec le soutien du Visiting Dance Artist program du CNA.                

Ses oeuvres ont été exposées à: Citadel + Compagnie (Toronto, CAN), DanceOntario Dance Weekend (Toronto, CAN), Fall For Dance North (Toronto, CAN), Canadian Dance Festival (Ottawa, CAN), MAI (Montreal, CAN), Galerie De IUQAM (Montreal, CAN), La Serre – Arts Vivants (Montreal, CAN), Kinetic Studio (Halifax, CAN), Illusion Dance Arts (Halifax, CAN), FODAR (Annapolis Royal, CAN), Monsun Theater (Hamburg, DE), Tanzmesse (sseldorf, DE), and NO.46 (Beijing, CHN). Naishi est l’un des artistes en résidence à Citadel + Compagnie à Toronto et dans le programme VDA au CNA à Ottawa.

Photo of adelheid Photo by Jeremy Mimnagh

adelheid

www.adelheid.ca

adelheid crée des œuvres de danse et des performances axées sur les relations : relations entre des individus, relations avec les espaces, les lieux et les environnements, ainsi que notre relation avec l’instant présent – le monde que nous habitons ensemble. 

adelheid crée des œuvres de danse et des performances axées sur les relations : relations entre des individus, relations avec les espaces, les lieux et les environnements, ainsi que notre relation avec l’instant présent – le monde que nous habitons ensemble. Nous sommes intéressés par les questions que la danse pose nécessairement au sujet du comportement humain et le potentiel qu’a la performance de changer nos perspectives et de permettre la réflexion. La collaboration avec des artistes, la prise en compte de l’expérience-public, l’animation des espaces communs et les intégrations de différents médias permettent un apprentissage constant dans la pensée comme dans l’approche artistique. Il est important à nos yeux de soutenir autrui dans notre programmation ; notamment à travers Cohort (pour les créations intégrant des téléphones intelligents) et re:research (pour les créateurs émergents en danse)

Adelheid est reconnaissante d’avoir eu le soutien de résidences au Factory Theatre (2008-2012), à The Theatre Centre (2013-2016) et au Harbourfront Centre (2019). Ces opportunités ont donné l’espace pour des œuvres lauréates du Dora Mavor Moore Award telles que this time et what it’s like ainsi que leurs processus de création.


Photo of Nova Dance Photo by Francesca Chudnoff

Nova Dance

www.novadance.ca

Nova Dance amène de nouvelles idées sur les scènes et les lieux, ré-inventant les possibles de la forme artistique. La compagnie déconstruit les conventions, encourage les talents émergents et travaille avec des artistes de formes artistiques multiples et d’origines variées afin de créer une communauté célébrant la force vitale qu’est l’art dans nos vies.

La compagnie présente des œuvres et évènements artistiques acclamés par la critique, créant un contexte fertile afin qu’un éventail d’artistes puissent prendre de l’espace avec et pour leur art. L’équité est partie intégrante de l’ADN de Nova Dance, tout comme la croyance que d’apporter ensemble nos différences mène à de plus grandes et belles choses. La compagnie est dédiée à la création de points d’intersection pour la danse et les audiences ; soutenir les artistes ; et la célébration du rôle des arts dans une société vivace.

Fondée par Nova Bhattacharya en 2008, la compagnie a produit un corpus d’œuvres qui a cumulé les prix, la reconnaissance à l’international et, crucialement, créé des connections avec le public et de multiples communautés.

compagnie-en-résidence

Photo of KasheDance

KasheDance

www.kashedance.com

Incarnation de la diversité artistique tant sur le plan technique que chorégraphique, KasheDance résonne dans une nouvelle généalogie de danse Afro-contemporaine, soutenue par des initiatives de commission en plus d’un rayonnement communautaire ainsi qu’éducatif. 

Le processus créatif de la compagnie est sous-tendu par un modèle à trois pilliers « CRP », dans lequel la Création / Recherche / Présentation est propulsée par un prolongement de la démarche innovée par Liz Lerman, le Critical Response Process (Processus de Réaction Critique) et ancrée dans la Collaboration, la Représentation et les Partenariats. KasheDance puise dans les arts visuels, la musique, les médias mixtes et la poésie déclamée (spoken word) avec une curiosité tant artistique que sociale afin de nourrir des conversations ciblées et progressistes autour de notre discipline tout en situant les gens et les publics dans une interaction culturelle croisée. Leur production FACING Home : Love and Redemption fut votée parmi les dix premières performances à Madison (Wisconsin) en 2015, dans le cadre d’une collaboration avec le département de danse de l’Université du Wisconsin et à été produite en tournée dans dix villes aux États-Unis, au Canada et dans les Caraïbes, en plus d’être l’œuvre en vedette de la Fierté de Sainte Croix, aux Îles Vierges américaines, en 2019.

Commissaire-en-résidence

Photo of wind in the leaves collective

wind in the leaves collective

www.windintheleavescollective.com

Le collectif wind in the leaves a développé un corpus artistique important au cours de la dernière décennie. Leur manière d’approcher la performance multidisciplinaire est unique et acquiert son tracé sous l’impulsion de la poésie de son Directeur Artistique, poésie explorée et chorégraphiée par des danseurs, des musiciens et des vidéastes. 

Cette collaboration multidisciplinaire rencontre un succès certain dans l’établissement d’une audience pour ce type de performance à travers ses interactions avec le public. Le collectif noue des liens artistiques avec d’autres artistes usant d’éléments similaires, tels que la connexion entre la poésie, la danse et la musique dans leurs processus créatifs et leurs prestations.

Depuis le début de la saison 2020-21, le « collectif » est commissaire-en-résidence à la Citadelle, où des artistes sélects partageront la scène et feront progresser la notion de poésie et de danse intégrées de manière à en faire une forme d’art distincte, pratiquée par des artistes racisés et autochtones, puisant dans des pratiques pré-coloniales afin d’en créer des contemporaines.