Skip to main content
Photo by Michael Slobodian

The door opened west

Le 10 avril à 19h00
Le 11 avril à 19h00
BILLET INDIVIDUEL: $30
LOT DE 3 BILLETS: $75
Achetez vos billets
Première à Toronto

Présenté en collaboration avec le programme CreativAction du Ballet national du Canada, avec le soutien de DanceWorks.

Citadel Spring Mix présente

The door opened west
Chorégraphie de Sarah Chase et interprétation de Marc Boivin

 

Avec modestie et sensibilité, Marc Boivin interprète un solo autobiographique qui met en lumière l’architecture mystérieuse de la mémoire. Avec ses bras et ses mots, il fait jaillir de l’obscurité de vibrants rayons de lumière, bâtissant la délicate architecture de l’histoire de sa vie. Le danseur chevronné échange sa virtuosité pour un humble langage du cœur, dans un dialogue avec l’obscurité et la lumière. Dévelopée graduellement pendant cinq ans en collaboration avec Boivin, la chorégraphie de Sarah Chase alterne entre apparition et disparition et célèbre avec grâce le langage du corps, un trésor de souvenirs.

La durée approximative est de 45 minutes.

Les artistes

Photo of Sarah Chase Photo by Annie Rollins

Sarah Chase

Chorégraphe

Sarah Chase, chorégraphe et danseuse basée en Colombie-Britannique, s’est d’abord fait connaître en tant qu’artiste solo, avec des pièces montées sur scène au Canada et en Europe. Elle a travaillé avec plusieurs grands chorégraphes, dont Alexander Baervoets (Belgique), Raimund Hoghe (Allemagne), ainsi que Benoît Lachambre (Canada), a créé des pièces pour le Toronto Dance Theatre, Peggy Baker Dance Projects, Andrea Nann et Dreamwalker Dance, Robin Poitras et Ron Stewart, Antonija Livingstone, Montréal Danse, et Theatre Replacement. 

En 2004, elle a remporté le prix Jacqueline-Lemieux et en 2006, elle a reçu le « Prix du festival » à la Biennale de danse de Munich pour sa pièce The Passenger. Après avoir créé les solos autobiographiques A Crazy Kind of Hope pour Andrea Nannand et Unmoored pour Peggy Baker, Sarah Chase complète ce triptyque distinctif combinant mouvement et récits de vie avec The door opened west, centrés sur Marc Boivin.
Photo of Marc Boivin Photo by Michael Slobodian

Marc Boivin

Interprète

Danseur, improvisateur, enseignant et chorégraphe, Marc Boivin a commencé sa carrière avec le Groupe de la Place Royale à Ottawa sous la direction de Peter Boneham. En 1985, il s’est joint à Ginette Laurin et à sa jeune compagnie O Vertigo Danse. Depuis 1991, c’est à titre de freelance que l’on le retrouve dans le travail de plusieurs chorégraphes d’ici et d’ailleurs, notamment Louise Bédard, Mélanie Demers, Sylvain Émard, Jean-Pierre Perreault, Tedd Robinson et Catherine Tardif. 

Affilié à l’École de danse contemporaine de Montréal depuis 1987, il enseigne et chorégraphie régulièrement dans diverses écoles et organismes à travers le Canada. Marc Boivin est président d’Espace Perreault – Transmissions chorégraphiques depuis 2006. Il a également présidé le conseil d’administration du Regroupement québécois de la danse de 2010 à 2014 et a siégé au Conseil des arts de Montréal de 2005 à 2010. Marc Boivin a remporté en 1999 le prix Jacqueline-Lemieux, décerné par le Conseil des Arts du Canada, et en 2014 le prix Dora Mavor Moore pour sa performance dans la pièce WOULD, dansée aux côtés de Kate Holden, une chorégraphie de Mélanie Demers.

http://marcboivin.ca/

Crédits

Chorégraphe Sarah Chase
Interprète: Marc Boivin
Conception d’éclairage: James Proudfoot
Compositeur: Antoine Bédard


Résidences créatives: Agora de la danse, Place des Arts

Merci à Francine Bernier, Raimund Hogue, Mia Wood, Lloyd House, The Chapman family, Ellen et Robert Silverman, Lucas Liepins, Mackie Chase, Jacinte Armstrong, Edna Boivin, Robert Paquin

Première au Festival TransAmériques, FTA, Montreal, le 2 juin 2021

Presse

“The door opened west aborde la trajectoire de vie du Montréalais Marc Boivin, bien connu dans tout le Canada comme danseur chevronné à la sensibilité hors du commun. »

– Kaija Pepper, Dance International Magazine

Retour à Citadel Spring Mix